L’Economie de fonctionnalité : avenir de la société ?

Partagez

A l’heure où de plus en plus de personnes se convertissent au minimalisme, la surconsommation ne fait plus l’unanimité. Adopter une telle philosophie de vie revient à changer ses habitudes de consommation et nécessite de s’interroger sur de nouveaux modes de production.

Quid de la vente de l’usage ?

L’économie de fonctionnalité privilégie l’utilité au fait de posséder. Plus précisément il s’agit de vendre la valeur de l’usage du bien plutôt que sa propriété matérielle. Cette dernière étant conservée par le fabricant, la conception de produits réparables est d’autant plus favorisée. L’économie de la fonctionnalité s’appuie en général sur la coopération à l’échelle locale.

« L’offre s’adapte aux besoins réels des personnes, des entreprises et des collectivités [et associations] ainsi qu’aux enjeux relatifs au développement durable. »

D’après le site de l’ADEME

Le partage de connaissances entre différents acteurs impulse une dynamique territoriale visant à identifier les attentes. Il répond à une approche consistant à faire mieux avec moins pour se tourner vers l’essentiel.

Exemples d’entreprises ayant adopté l’économie de fonctionnalité

-Michelin vend aux poids-lourds le nombre de kilomètres parcourus. Ainsi la réparation des pneumatiques prévaut sur leur vente matérielle et les rend plus durables.

-Philips Lighting (devenue Signify) met à disposition son expertise en vue d’optimiser la performance énergétique des équipements lumineux. Cette solution s’adresse pour le moment au secteur industriel.

-Decathlon Rent propose la location de vélos avec des services intégrés comme la réparation et une assurance contre le vol. Pour l’instant, cette offre est disponible à Paris et à Lyon.

Un modèle économique aux multiples facettes

L’économie de fonctionnalité s’inscrit dans la transition énergétique pour la croissance verte. Elle rejoint l’économie circulaire. Grâce à une optimisation de l’usage des biens, ce système est moins consommateur de ressources tout en assurant un objectif de rentabilité.
Cependant, la transformation du modèle d’affaires d’une entreprise est coûteuse pas uniquement d’un point de vue financier. Cela suppose aussi de créer des emplois locaux qui requièrent une main d’œuvre possédant de nouvelles compétences, réactive et capable d’offrir un suivi sur mesure. La création de valeur réside dans un contrat à long terme fondé sur une relation de confiance.

L’économie de fonctionnalité remplit parfaitement le 12ème ODD (Objectif de Développement Durable)  intitulé « consommation et production durables ». Vous dirigez une PME ou ETI soucieuse d’améliorer sa performance extra-financière ? Entreprises engagées peut vous conseiller pour définir votre démarche RSE dans les règles de l’art. Contactez-nous !

D'autres actualités à la Une

CSRD et double matérialité : vers une nouvelle ère du monde de l’entreprise

e texte de la CSRD pourrait marquer un virage décisif dans notre course vers un monde durable. Cette directive vise plus de 50 000 entreprises, en se concentrant en priorité sur celles qui ont le plus d’impact (des plus grandes aux plus petites). C’est un bon premier pas, mais nous restons loin de la ligne d’arrivée. Le champ d’action de la CSRD est donc voué à s’élargir si nous voulons relever les défis qui nous attendent. Il y a fort à parier qu’une dichotomie naîtra, entre ceux qui subissent la législation et ceux qui l’auront anticipée. Inutile de préciser que ce sont ceux qui l’auront anticipée qui ressortiront les grands gagnants de cette transition.

> Lire la suite

Newsletter