Comment se certifier B Corp ?

Partagez

Le mouvement B Corp permet d’accélérer le mouvement de définition d’une nouvelle normalité de ce monde. B Lab est une association crée en 2006 aux Etats-Unis. Le mouvement B Corp montre la voie vers une économie plus équitable, inclusive et régénératrice. Il s’agit de s’adapter aux nouvelles demandes des consommateurs. B Corp est donc un levier d’action dans cette démarche. B Corp est un label RSE généraliste qui concerne de nombreuses entreprises.

Le B Lab est une association, cela lui permet donc de créer une communauté d’entreprises certifiées en France et en Europe. Cependant il ne peut être décerné qu’aux entreprises à but lucratif.

Depuis sa fondation, 4000 entreprises ont été certifiées B Corp. Depuis 2014, le nombre a été multiplié par 8.

Un statut spécifique ?

Selon le directeur de B Corp, la Société à mission valorise la singularité de chaque entreprise. Ce statut et le choix d’une raison d’être d’une entreprise sont importants dans le processus de certification B Corp. La raison d’être représente une mission que l’entreprise, qu’elle soit sociale ou environnementale. Quant à la société à mission, c’est un statut juridique spécifique de la loi française.

La phrase suivante doit être ajoutée sur les statuts de l’entreprise : « La société entends [également] générer un impact social, sociétal et environnemental positif et significatif dans l’exercice de ses activités », ainsi que « Dans le cadre de cette démarche, (insérer l’organe de direction), s’engage(nt) à prendre en considération les conséquences sociales, sociétales et environnementales de ses décisions sur l’ensemble des parties prenantes de la Société, et les conséquences de ses décisions sur l’environnement. » Il est très important pour se certifier B Corp d’écrire ces deux phrases. Cela incite les entreprises à aller plus loin et à obtenir le statut juridique de Société à mission.

B Corp encourage les entreprises à devenir Société à mission puisqu’elles ont des points bonus si elles le sont lors du remplissage du questionnaire.

En clair, les entreprises B Corp ne cherchent pas à être les meilleures DU monde, mais meilleures POUR le monde. On parle ici de contribution positive à la société.

Quel est le mécanisme B Corp ?

Afin d’être certifié B Corp, il faut répondre à un questionnaire nommé le « B Impact Assessment » (BIA) comportant des questions sur les 5 piliers de la certification B Corp :

  • Gouvernance
  • Collaborateurs.trices
  • Collectivité
  • Environnement
  • Clients

Le contenu et le nombre des questions varient selon la taille de l’entreprise et son secteur d’activité. C’est un algorithme donc le questionnaire est adapté et personnalisé.

Chaque réponse à une question doit être justifiée à l’aide d’un document servant de preuve. Par exemple on peut citer la charte éthique, le bilan carbone, la charte achat responsable etc…

Quelles sont les étapes de la certification ?

Tout d’abord, il faut monter une équipe qui mène le projet. Ensuite, il s’agit de remplir le BIA (B Impact Assessment) dans lequel il y a environ 200 questions. Entreprises engagées fournit son expertise dans le but d’aider l’entreprise à rassembler des documents preuve mais pas seulement. En effet, le cabinet aide à remplir le questionnaire, à identifier des axes d’amélioration, à rassembler les éléments de preuves ou à formaliser certaines pratiques. Le questionnaire est ensuite soumis sur la plateforme du B Lab. Ensuite, la modification du statut juridique de l’entreprise est réalisée, avec l’incorporation de la raison d’être. Enfin, un audit des éléments de preuve est mené, au cours duquel sont examinés les chartes, certificats, reportings ou factures fournies lors de la soumission du questionnaire. Le temps de réalisation de l’audit varie en fonction de la liste d’attente, mais en ce moment il est réalisé 9 mois après celle-ci.

Une fois la candidature validée par l’auditeur (l’entreprise doit obtenir au minimum 80 points) c’est officiel, vous êtes certifiés B Corp ! Des frais de certification sont à régler et une déclaration d’interdépendance est à signer.

L’outil d’évaluation est accessible à tous, beaucoup d’entreprises s’en servent en interne.

Si et seulement si l’entreprise est labélisée B Corp, elle devra, en plus du coût de l’audit, régler des frais tous les ans. Ces frais sont proportionnels au chiffre d’affaire de la société. Dans la certification, des chiffres sont demandés en preuve. Cependant, ces chiffres évoluant tous les ans et étant mis à jour, il faut donc se réévaluer tous les trois ans. Par exemple, au sein des entreprises, une enquête de satisfaction est réalisée tous les ans, il est donc logique de se recertifier tous les trois ans.

Pourquoi se certifier B Corp ?

Tout d’abord, les entreprises B Corp font partie d’une communauté, forment des groupes de travail, réalisent des activités etc. Il y a un esprit de groupe au sein de la communauté B Corp, on rejoint une communauté pionnière.

Répondre aux questions du BIA permet à l’entreprise de s’interroger sur son impact global, son engagement et ses actions. Cela permet également de réengager ses collaborateurs :

en créant des équipes d’ambassadeurs pour chaque pilier de la certification. Ils répondent aux questions par équipe, cela crée donc un dialogue entre collaborateurs. La transparence est obligatoire, c’est un projet de groupe. Entreprises engagées propose donc un engagement collaboratif tout au long de l’acquisition du label. Cependant, dans certaines entreprises, il arrive qu’une seule personne ait la charge de cette certification.

Être certifié B Corp est également intéressant pour le recrutement et la marque employeur. De plus en plus d’entreprises souhaitent être certifiées B Corp afin de certes réduire leur impact mais aussi pour attirer des jeunes talents dans leur recrutement.

Si vous souhaitez que votre entreprise soit certifiée B Corp, n’attendez plus et contactez-nous afin d’être accompagnés dans votre démarche !

D'autres actualités à la Une

CSRD et double matérialité : vers une nouvelle ère du monde de l’entreprise

e texte de la CSRD pourrait marquer un virage décisif dans notre course vers un monde durable. Cette directive vise plus de 50 000 entreprises, en se concentrant en priorité sur celles qui ont le plus d’impact (des plus grandes aux plus petites). C’est un bon premier pas, mais nous restons loin de la ligne d’arrivée. Le champ d’action de la CSRD est donc voué à s’élargir si nous voulons relever les défis qui nous attendent. Il y a fort à parier qu’une dichotomie naîtra, entre ceux qui subissent la législation et ceux qui l’auront anticipée. Inutile de préciser que ce sont ceux qui l’auront anticipée qui ressortiront les grands gagnants de cette transition.

> Lire la suite

Newsletter